Furtif

Comme cette joie qui traverse devant la misère. Un instant d’éternité!

F. de l’O.

Publié dans : Pôesie | le 29 novembre, 2011 |Pas de Commentaires »

Ma chatte

Grappe fournie de la queue jusqu’au bouton,
Elle fuit toujours sauf devant mes membres.
Nébuleuse dansante autour des astres,
Ivresse de vie sous mes caresses infuses,
Elle joue de son phosphore et moi de mes désirs.

F. de l’O.

Publié dans : Pôesie | le 29 novembre, 2011 |Pas de Commentaires »

Citation

Cela ne sert à rien de pousser le soleil, il avance tout seul.

F. de l’O.

Publié dans : Non classé | le 17 novembre, 2011 |1 Commentaire »

Courtepointe Pour Bergamote

Dans le lit, scène de crime, fait d’aucune différences entre les pasteurisés et les saccharoses, à deux comme autant de fécule, une oosphère comme chef d’orchestre.
Constat du délit: La sueur de quatre agrumes acidulés dont un mort jusqu’à la peau, ayant perdu dans une foule grasse de cent personnes. Surdosage de la mélasse, un indice pointe des îles.
Un germe à chacun pour mener l’enquête sous un épais édredon, blanc et sucré, une rose jaune signe l’infidélité.

F. de l’O.

Publié dans : Pôesie | le 2 avril, 2011 |2 Commentaires »

525 TDS

5 vitesses longues.
2 optiques remarquables.
5, série de prestige…

Transhumant mon âme.
Décuplant ma grâce.
Supernova des grands chemins.

F. de l’O.

Publié dans : Pôesie | le 25 mars, 2011 |2 Commentaires »

Nord-Sud

Nord-Sud, ou les moins avancés sont classés par les développés
Il y a là de quoi crier gare à ceux qui jugulent
Nous , toi et moi, cueillons les fruits sucrés
Amour simple pour le vrai, le pur sans émule

Publié dans : Pôesie | le 21 mars, 2011 |1 Commentaire »

Vendanges

Un seau, un sécateur et une souche,
Nous voilà tous dans les rangs.
Le soleil assèche nos bouches,
Aussi lou fréjeau,les cepes et sarmants.
Naissances d’un millésime à Orange,
Le fruit de belles vendanges.

F. de l’O.

Publié dans : Pôesie | le 20 mars, 2011 |1 Commentaire »

http://asso.robinrichard.free.fr

Un trésor

Tout l’or du monde,
Toutes les bêtises de l’homme,
Toute la cruauté de la vie,
Ne sauraient voler ce trésor.

L’amour de tes proches,
La solidarité humaine qu’ils attirent,
La vie qu’ils te donnent,
Les sourires en prime

Les pleurs silencieux s’envolent face à ton courage.
Accroches toi bonhomme, montres nous le chemin
Vers un bonheur perdu par la plupart d’entre nous.
Rien ne vaut l’amour, et tu l’as trouvé.

Sincère amitié.

F. de l’O.

Publié dans : Pôesie | le 15 mars, 2011 |3 Commentaires »

Didactique

L’unicité de la vie ne l’empêche d’être diaprée.
Tout ce que le monde nous offre, tout ce qu’il nous prend.
Un enfant a le coeur assez grand pour l’engloutir.
Faut-il être fou alors pour oser grandir.

En route vers une fin sans prédestinée,
Appétit pantagruélique, obésité de vie.
J’enseigne cette matière en poèmes maniérés.

F. de l’O.

Publié dans : Non classé | le 10 mars, 2011 |Pas de Commentaires »

Echoir

Un esprit dévoyé,
Mais quel est le droit chemin?
Dévolu, son sort est jeté,
Choix de vie incertain.

Dans cet infernale tourbillon,
Un rouet comme guide,
Sans entrave: dérépression,
Survivre hors de ces brides.

Prix d’une sédition,
Qu’il fût échu,
Tarif de liberté.

Soupir en amont,
Aval sans juge,
Voilà ce qu’est s’aimer!

F. de l’O.

Publié dans : Pôesie | le 6 mars, 2011 |4 Commentaires »
123456

chandy |
LES AKANG |
Le clos de Mon'a |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | toutpositif
| Apocalypse de Shorgues
| radotage010446g